66 Logements ZAC DES DOCKS
Saint-Ouen (93)

Certification NF Logement RT 2005

MAÎTRE D’OUVRAGE
Eiffage Immobilier Ile-de-France

MAITRISE D’ŒUVRE
Architectes : Ateliers 2/3/4/
François ROUX
Equipe projet : Laure-Hélène BOURILLON

Coordination architecturale : Ateliers 2/3/4/

PROGRAMME
66 logements et commerces

SURFACE
Logements : 5150 m² SHON et Commerces : 750 m² SHON

CALENDRIER
livraison septembre 2015

COÛT DES TRAVAUX
7.5 M€ HT (valeur Janvier 2015)

photos: ©NicolasFussler

134_St Ouen Docks

168_IMG_pers_ANAWA (3)_m1 (Custom)

docks_saint_ouen_010

docks_saint_ouen_002

docks_saint_ouen_004

docks_saint_ouen_006

docks_saint_ouen_023

docks_saint_ouen_025

docks_saint_ouen_045

docks_saint_ouen_046
Reportage ©Nicolas Fussler

Esthétique du programme immobilier, son intégration harmonieuse dans le paysage et l’environnement général…
Le projet KROMA BLU se situe dans la Zac des Docks de St-Ouen dont le projet urbain se définit par la création d’ilots ouverts où, percements de porches et aménagement de failles favorisent percées visuelles et perception du cœur d’ilot paysagé.
Le bâtiment KROMA BLU par son épannelage contribue à assurer à l’ensemble dynamique urbaine et apport lumineux. La volumétrie du projet est composée de 3 ensembles liés par des jardins suspendus en balcon sur le cœur d’ilot. Un volume émergent à R+11 affirme l’angle des rues Bateliers et Clé des champs et signifie l’une des entrée de la ZAC. Il repose sur un socle lui-même composé de deux strates complémentaires. L’une, au rez-de-chaussée, se singularise par son occupation quasi exclusive à destination de commerce. L’autre, au R+2 et R+3 implantées en retrait et intimement liées aux percées visuelles, permet de ménager des articulations subtiles avec les lots mitoyens.
Le dessin des façades, les matériaux mis en œuvre et les teintes révèlent et soutiennent le parti-pris volumétrique du projet. S’il s’agit d’avoir une cohérence de matériaux et d’écriture architecturale sur l’ensemble des façades; une déclinaison nuancée de leurs traitements (éléments de modénature et matériaux employés) distingue chacune d’elle suivant les rapports qu’elle construit et induit avec son environnement.
Une vêture brique brune posé à joints vifs habille le volume émergent et lui confère son aspect monolithique.
Par contraste, les ailes latérales dialoguent avec les lots mitoyens dont elles reprennent la facture. Traitées en enduit clair, elles participent à la prise et à la réflexion de lumière solaire sur l’espace central paysager.
Murets et bandeaux périmétriques en béton brut ceinture le socle principalement constitué par les vitrines des commerces. Seuls quelques pans pleins de briques fabriquent l’assise du monolithe.
Des éléments de tôles perforées – par la variété de leurs mises en œuvre, répondent à des orientations et des usages spécifiques. Tantôt double-peau sur les façades sud, ils créent une façade mobile par le déplacement des brise-soleils coulissants et ce suivant les niveaux d’éclairement ou d’intimité recherchés par les habitants – participant ainsi à l’aléa quotidien de la composition de la façade. Tantôt Bardage, sur les façades orientées nord, ces éléments constituent les tableaux des baies jumelées et contribuent ainsi tant à l’animation de la façade qu’à la restitution d’une échelle plus domestique.