BEM
Bâtiment d’Enseignements Mutualisés Campus Paris Saclay
Palaiseau (91)

NF Bâtiments tertiaire
Démarche HQE
MAÎTRE D’OUVRAGE
EPAURIF

MAITRISE D’ŒUVRE
Architecte : 2/3/4/ architecture
Simon Rodriguez-Pagès, architecte associé
Laure Mériaud, directrice de projets

B.E.T. TCE : SETEC
Acousticien : Alternative Consulting
HQE : Transsolar
Economiste: ATEC

PROGRAMME
Construction d’un bâtiment d’enseignements mutualisés sur le quartier ouest de l’Ecole Polytechnique

SURFACE
9 000 m² SDP

CALENDRIER
Concours: 02/2015

COÛT DES TRAVAUX
21 M€ HT (valeur 02/2015)

PLN_plan_masse

IMG_4254-55 (Custom)
306_VueA_HD_©234 (Custom)

sch TRANSP SPATIALES
Transparences spatiales / profondeurs

sch VOL SOULEVE
Jeu de masses ancrées au sol et soulevées

306_AXO_ATRIUM
Les espaces partagés

306_croquis_R+1 (Custom)

rdc r4

306_CPE_L_A1

306_VueB_HD_©234 (Custom) (2)

Le BEM est un Bâtiment d’Enseignements Mutualisés devant accueillir les utilisateurs des différentes écoles scientifiques du groupe Paris Tech du nouveau Campus du plateau de Saclay. Il constituera la nouvelle façade de l’Ecole Polytechnique sur la rive Est du « Green » (grand parc ouvert) du campus.

La spécificité du programme tient essentiellement à l’idée de développer de nouvelles manières d’enseigner et de favoriser les échanges entre les différents publics du bâtiment : professeurs, étudiants et chercheurs.
Le projet s’organise, alors, autour d’un atrium pensé à la manière d’une salle de lecture de bibliothèque.
De grandes plateformes traversant le volume à différents niveaux sont reliées par un escalier largement dimensionné. Cet ensemble forme un parcours au cœur du bâtiment au grè duquel on croise les espaces de travail collaboratif, l’amphithéâtre, et autres lieux d’échanges informels avant d’accéder aux coursives en balcon qui desservent les salles d’enseignements.

Les salles d’enseignements sont contenues dans quatre prismes purs qui définissent la périphérie du lieu partagé. Ces prismes coulissent en plan et en élévation afin d’ouvrir l’espace central sur le paysage extérieur. La différence de hauteurs entre ces volumes laisse apparaître, à chaque niveau, des terrasses. Elles prolongent l’expérience des lieux partagés à un usage extérieur.
La façade des prismes procède de la répétition d’un même module de fenêtre ouvrant à la française et de brise-soleils en verre. L’unicité de matériaux et le rythme des brise-soleils affirment une géométrie puissante. Ces grands blocs de verre sont le support des reflets de leur environnement, miroir du mouvement coloré du ciel et de feuillage du parc.
Cette sobriété s’inscrit dans la continuité de traitement des façades des deux bâtiments, en cours de construction, avec lesquels le BEM formera le nouveau front bâti le long du parc.

La géométrie rigoureuse, support de flexibilité couplé à la recherche de compacité procède ici, à la volonté d’une économie de moyen (60% de l’emprise allouée au sol est occupée par le bâtiment), seule vraie garantie d’un bâtiment performant en termes de qualité environnementale et de maîtrise des coûts, tout en conservant une richesse spatiale intérieure support de nouveaux usages.