Agence Européenne du Médicament à Lille

MAÎTRISE D'OUVRAGE
ALTAREA COGEDIM

MAÎTRISE D'OEUVRE
Architectes : Ateliers 2/3/4/
Laure MÉRIAUD, Simon RODRIGUEZ-PAGÈS
Equipe projet : Louis GILBERT, Fabrizio GLORIOSO, Camille WORMS, Illaria FELTRIN,
Colin GAUCHER, Simon PLOYART, Jeremy RANAIVO, Mickaïl VELUIRE, Giulio TARQUINI

BET : EGIS
Entreprise : G.A. Construction

PROGRAMME
Construction de l’Agence Européenne du Médicament à Lille & d'un hôtel de 250 chambres.

SURFACES
Surface terrain : 5875 m²
Surface construite : 30 000 m² (AEM)
9 000 m² (Hôtel)
Surface aménagements extérieurs : 3927 m²

CALENDRIER
Concours juin2017

Perspectives: ©Luxigon et @Ateliers 2/3/4/,  juillet 2017

A la lecture du cahier des charges, énoncé par la ville de Lille, quant à l’édification d’un ensemble tertiaire susceptible d’accueillir l’Agence Européenne du Médicament, nous avons identifié 5 objectifs majeurs :

1- Compléter la couronne des « icônes Lilloises » en s’insérant dans l’ensemble urbain qui s’étend du Grand Palais jusqu’au « Bois habité » en passant par le Conseil Régional.

 

 

 

 

 

 

2- Donner la lecture d’un édifice ouvert sur la ville, quand bien même l’édifice pour des raisons de sécurité évidente se doit de protéger son univers intérieur.

 

 

 

 

 

 

 

3- Relever le défi qu’impose une livraison de l’édifice pour mars 2019.

 

 

 

 

4- Imaginer l’implantation d’un hôtel sur la parcelle B sans en obérer les possibilités de développement. Ceci afin que la seconde face du projet « Janus » puisse s’élever face à l’autoroute et à l’accès depuis les pays du nord.

 

 

 

 

 

 

5- Répondre aux enjeux environnementaux à partir d’une double lecture qui considère à la fois l’ancrage au sein d’un territoire spécifique et les nouveaux modes de vie qui appellent notamment des espaces de travail vecteurs de « bien-être ».

 

 

 

 

Répondre à ces objectifs tout en portant une attention à la nature particulière du programme de l’AEM a été pour nous le challenge de notre proposition.

Vouloir un édifice tertiaire support de bien-être, c’est sans nul doute pouvoir offrir un édifice où les espaces intérieurs et extérieurs s’entremêlent. Un édifice dont le paysage proche est façonné par l’édifice lui-même avant de renvoyer vers le grand paysage de la ville.
Pour mettre en oeuvre cette ambition et compte tenu de la très forte densité nécessaire à l’établissement du programme de l’Agence Européenne du Médicament, 30 000 m² sur un terrain d’assiette de 5 875 m², nous avons été amenés à réfléchir à un ensemble capable par sa porosité et ses transparences de pondérer la pression des masses bâties et susceptible de construire un univers intérieur à l’image d’un campus.
La géométrie linéaire et calme de l’ensemble « Grand Palais-Hôtel de Région-Bois habité » qui accompagne le grand boulevard nous a conduit à penser à l’élévation d’un prisme issu de la simple extrusion de la géométrie orthogonale du terrain d’assiette. Une masse suffisamment puissante pour se mesurer au Grand Palais et au Conseil Régional des Hauts de France.
Une masse qui rappelle que l’Agence Européenne du Médicament est une des pierres de l’édifice européen.
Pour introduire l’air, la lumière, et imaginer un paysage intérieur au sein de cette masse, nous avons procédé à des évidements, non seulement en son coeur mais aussi sur sa périphérie, expression d’une intériorité ouverte symbole d’une communauté au service du bien commun. Ces évidements donnent à lire l’édifice comme composé de quatre sous-ensembles, quatre pavillons, reliés par des passerelles qui enjambent les vides d’un grand atrium couvert d’un dais réalisé par un film ETFE (Membrane d’éthylène trichloréthylène). Les passerelles se dilatent par endroit fabriquant ainsi autant de salons d’étages en balcon les uns sur les autres.
Pour retrouver la pureté et l’intégrité du prisme, une enveloppe de verre est venue ceindre l’ensemble. Par ses transparences, elle laisse deviner l’univers de terrasses et jardins qui habitent le prisme. Par ses reflets, l’enveloppe allège la présence de l’édifice en miroitant le ciel de la capitale des Hauts de France.
Côté ville ancienne, Le nouveau siège de l’AEM achèvera la construction du boulevard Hoover en apportant notamment une forte animation par la présence de son grand hall. Le centre de conférence de l’AEM principalement localisé au pied de l’édifice manifestera sa présence vers le champ libre et le boulevard des Cités Unies. Côté ville contemporaine, pour ne pas entraver le futur aménagement l’édifice hôtelier suit une forme organique à même d’accompagner la mise en oeuvre du jardin du champ libre. Tel une colline, il se situe au centre d’une composition alliant l’AEM à de futurs programmes sans contraindre leurs expressions.


plans des rez-de-chaussées bas et haut

plans des R+3 et R+6


coupe transversale et longitudinale