2/3/4/ AU SERVICE DU BIEN-ÊTRE

La dynamique d’Ateliers 2/3/4/ est celle d’un groupe s’appuyant sur des talents individuels.

Fondés en 2000, Ateliers 2/3/4/ réunit les expériences de trois ateliers français qui, dès le début des années 80, ont porté une attention particulière aux nouveaux modes de vie qui réclament un retour à la simplicité et aux choses essentielles.

Le luxe que défend Ateliers 2/3/4/ est celui d’un « savoir vivre à la française » à la recherche du bien-être. Taillé sur mesure, chaque projet est l’opportunité d’une recherche qui le rend unique, que ce soit en matière de développement durable, de typologie ou de process de mise en œuvre.

Comme un vêtement, les édifices d’Ateliers 2/3/4/ protègent sans gêner le mouvement; comme un paysage, ils évoluent avec le temps.

Avant même de choisir des matériaux, Ateliers 2/3/4/ privilégie la seule matière première toujours disponible : la lumière.

Ateliers 2/3/4/ croit en la « densité » comme composante majeure de la ville; son savoir-faire sur la perméabilité des édifices lui permet telle une alchimie de transformer la « densité en intensité ».

STRUCTURE

La richesse d’ateliers 2/3/4/ est celle de son organisation. Structurée horizontalement autour de 10 directeurs de projet d’architecture et de trois directeurs de projet d’urbanisme, elle acquiert une souplesse qui lui permet de traiter une grande variété d’échelles.

Cinq points contribuent à la pertinence des propositions d’ateliers 2/3/4/ et assurent la cohérence de sa pensée :

1 – Comprendre le contexte, observer le territoire selon un engagement envers la société.

2 – Prendre de la distance, dépasser les contraintes, considérer que des paradoxes naissent les solutions.

3 – Réunir, mettre en relation, une construction n’est pas un objet mais un milieu d’échange.

4 – Stimuler les sens, vivre, provoquer la joie, donner du plaisir, apporter de la poésie.

5 – équilibrer, chaque différence sera une qualité, chercher l’harmonie, la paix.

Ce cadre veut garantir non seulement le respect des valeurs symboliques et d’usage fondamentales pour un meilleur « vivre ensemble » mais également relever le défi majeur de l’acte de construire : la permanence, la durabilité.